Choisir son eau

Choisir son eau
Publié le 31 mai 2020

L’eau est un constituant indispensable de la matière vivante. Nous sommes composés à 70 % d’eau. L’eau a un rôle fondamental dans le fonctionnement organique c’est pour cette raison que sa qualité sera déterminante pour notre santé.

Nous rejetons chaque jour 2,5 L d’eau sur 24 h. Pour vous donnez une idée cela représente 1,5 L par les urines, 0,5 L (au repos) pour le transpiration…

Il faudra donc veiller à un bonne apport tout au long de la journée. Il existe 3 types d’eau mis à notre disposition :

  • L’eau du robinet (d’adduction)
  • L’eau de source en bouteille qui est réglementée
  • L’eau minérale en bouteille qui n’est pas réglementée.

L’eau du robinet (d’adduction)


L’eau du robinet (d’adduction)

L’eau vient principalement des fleuves, des rivières, des nappes souterraines. Ce sont des eaux qui doivent être traitées pour devenir potables.

Cette potabilité est définie par divers paramètres (une soixantaine tout de même) :

  • Organoleptiques: couleurs, saveurs, odeur…
  • Physico-chimiques: température, pH, concentration en substances désirables (eau thermale) indésirables et toxiques (métaux lourds, nitrates, pesticides)…
  • Microbiologiques: coliformes fécaux, streptocoques, staphylocoques…

Toutefois même avec ces paramètres indispensables, de nombreux critères ne sont pas pris en compte :

  • La longue liste des micropolluants tel que les résidus médicamenteux et hormonaux, les nanoproduits..) La pollution des eaux par les rejets de médicaments est un problème qui n’est en effet toujours pas pris à sa juste mesure.
  • La synergie d’impacts entre certains polluants comme les pesticides,
  • Les perturbateurs endocriniens, d’autres substances polluantes…

À côté de ces produits à pouvoir hormonal, de très nombreux autres médicaments de synthèse sont retrouvés dans l’eau du robinet. Ainsi, des traces de 9 analgésiques, de 7 bêtabloquants, de 6 agents de contraste aux rayons X, de 5 antibiotiques, de 3 hypolipémiants, de 2 anticancéreux, d’un antiépileptique, d’un tranquillisant ont été relevées dans les effluents de 49 stations d’épuration allemandes. (source: https://www.alternativesante.fr/eau/l-eau-du-robinet-potable-mais-pas-buvable)

La notion de potabilité réglementaire ne signifie pas qu’une eau soit potable d’un point de vue sanitaire.

Une eau dite potable: « ne doit pas nuire à la santé ». Il n’est pas possible à ce jour de le vérifier d’un point de vue épidémiologique.

Si vous le pouvez je vous conseille donc d’éviter au maximum la consommation de cette eau du robinet. Protégeons nos enfants pour leur assurer un capital santé optimum !

Les eaux en bouteille

Les eaux de source

Les eaux de source sont issues de nappes souterraines alimentées par des eaux qui ont suivi un parcours suffisant afin de permettre la filtration et l’élimination naturelle de la majorité des polluants.

Elles sont soumises aux même critères de potabilité que l’eau du robinet.

Elles doivent être microbiologiquement saines et protégées en principe contre les risques de pollution. Il leur est strictement interdit d’annoncer d’éventuelles propriétés thérapeutiques. Seuls les eaux minérales ont ce privilège.

Bon à savoir: une eau de source d’une même origine peut être commercialisée sous plusieurs noms, il vous faudra donc identifier la source .

Exemple : Source Mont Roucous commercialisé sous le nom Rosée de la Reine.

Source Montcalm commercialisé sous le nom Montcalm mais aussi La Prime ou Sylvana (Leader Price)…

L’eau en bouteille

Les eaux minérales

Elles proviennent obligatoirement de nappes souterraines.

Sur plus de 1 200 sources d’eau minérale en France, un peu plus d’une cinquantaine ont obtenu l’autorisation d’exploitation. Chaque eau minérale contient sa propre gamme de sels minéraux qui assure ses propriétés thérapeutiques. Selon les moments de la vie, les troubles de santé auxquels vous êtes confrontés. (source : https://www.alternativesante.fr/eau/choisir-son-eau-en-bouteille)

  • Très faiblement minéralisée quand le résidu sec est inférieur à 50 mg/l (Mont Roucous, Rosée de la Reine, Montcalm).
  • Faiblement minéralisée lorsque cette teneur est comprise entre 50 et 500 mg/l (Évian, Thonon, Volvic, Valvert).
  • Moyennement minéralisé pour une teneur comprise entre 500 et 1 500 mg/l (Badoit, Salvetat, Vittel, Wattwiller).
  • Et fortement minéralisée lorsque la teneur en sels minéraux dépasse les 1 500 mg/l (Arvie, Contrex, Hépar, Talians)

Certaines de ces eaux ont obtenu le label « bénéfique pour la santé » après avis de l’Académie nationale de médecine et sur arrêté du ministère de la Santé. Elles ont des effets bénéfiques pour :

  • Spasmophilie : Hépar, Badoit.
  • Certains troubles digestifs : Badoit.
  • Réduction et prévention des calculs rénaux : Contrex, Hépar, San Pellegrino.
  • Réduction de l’hypercholestérolémie : Hydroxylase.

Les eaux fortement minéralisées sont à considérer comme des médicaments. Il faut donc être vigilant et ne pas banaliser leur usage.

Les eaux minérales sont donc utiles sous forme de cure sur un temps restreint.

Que boire, quand boire, comment boire

Ce qu’il faut tout d’abord c’est boire avant tout de l’eau, en quantité suffisante soit environ 1,25 L par jour tout au long de la journée.

Boire plutôt en dehors des repas ce qui évitera que le ventre gonfle, l’estomac se dilate et donc avoir tendance à manger plus pour le remplir.

Boire avant d’avoir soif car la soif est déjà un signal d’alarme. Lors d’un effort sportif, il sera préférable de boire régulièrement et en petites quantités.

Je vous conseille également des eaux peu minéralisées qui ne surchargeront pas votre organisme et par la même occasion épargneront un surcroît de travail pour vos reins.

Enfin il faudra se méfier des boissons peu hydratantes tel que le café, le thé noir, les sodas, l’alcool.

Voici donc une première approche de l’eau à consommer pour se maintenir en bonne santé . Il sera également intéressant que je vous parle de la Bio Électronique de Vincent (BEV) dans un prochain article .

Je vous dis à très vite!

Articles en lien

Aurélie Barral Leroy

Naturopathe, Iridologue certifiée

Naturopathe, Iridologue agrée FENA vous propose : bilan de vitalité ,massage bien être, bilan alimentaire, iridologie, fleur de bach, aromathérapie, blog santé.

Important

Le Naturopathe ne posera aucun diagnostic, ne demandera jamais l’arrêt d’un traitement médical, ne prescrira jamais de médicament. La Naturopathie vient en complément de la médecine allopathique et ne la remplace en aucun cas. Les techniques proposées et les compléments alimentaires ne se substituent à aucun traitement médical ou suivi psychologique. Les compléments alimentaires proposés sont en vente libre en magasin bio, internet ou parapharmacie.

Prise en charge

Les consultations ne sont pas prises en charge par la Sécurité Sociale et les compléments alimentaires conseillés ne sont pas remboursés.

De nombreuses mutuelles santé peuvent vous rembourser sur présentation d’une facture. N’hésitez pas à vous rendre sur le site des Syndicats des professionnels de la Naturopathie en cliquant sur le lien ci-dessous pour accéder à la liste des mutuelles .

Certifications
Paiements acceptés

« TVA non applicable, article 293B du CGI »
Numéro Siret: 88011939100014

Aurélie Barral Leroy | Développé par Jérémy Leroy – Création de site Internet.