Le jeûne

Publié le 9 juin 2020

Le jeûne est une coutume ancienne, pratiqué par les hommes mais également par les animaux lorsqu’ils sont malades ou blessés par exemple.

Cette pratique remonte à l’antiquité Socrate (2500 ans), Pythagore mais aussi Hippocrate ( 460-375 av J-C) qui écrivait déjà “Quand le corps est chargé d’humeurs impures, faites lui supporter la faim: Elle dessèche et purifie.”avaient déjà identifié ses bénéfices.

L’Egypte ancienne, l’Hindouisme, le Bouddhisme, les religions juive, chrétienne, islamique, mormone…pratique aussi le jeûne !

Le jeûne de nos jours

Le jeûne a pour principe de s’abstenir de nourriture solide (ou liquide) pendant au moins 24 h . Que l’on parle de jeûne complet ou partiel, ces approches ont un intérêt en entretien à chaque changement de saison, lors d’une maladie aiguë, au cours d’une affection chronique, face à une surcharge pondérale…

Le jeûne est considéré comme un temps d’introspection, que l’on se dédie. C’est en effet un moment pour se retrouver, se reconnecter à l’essentiel, ralentir le rythme dans une société hyperagitée, et profiter du silence et du calme. Il se nourrit de nos jours de vertus thérapeutiques.

Un temps d’introspection, que l’on se dédie.

Les différents jeûnes

Ce qui est déterminant, en fait, c’est l’envie. C’est la décision de commencer à mettre en place des choses, aussi petites soient-elles. 

Il y a plein de façons différentes de jeûner :

  • jeûne intermittent tous les jours ou définie sur un jour dans la semaine ( pour plus d’information retrouvez un article spécial jeûne intermittent dans la rubrique blog alimentation)
  • réduction de l’apport glucidique,
  • monodiètes régulières (pour plus d’information retrouvez un article spécial monodiète dans la rubrique blog alimentation)
  • jeûne hydrique : eau uniquement
  • jeûne sec ou absolu
  • jeûne mixte: jeûne hydrique et jeûne sec
  • jeûne par palier…..

Autant de pratiques de santé ou de mises au repos du système digestif qui ne requièrent pas toutes une énorme dose d’héroïsme et sont compatibles avec une vie active. De manière générale, le jeûne thérapeutique est profitable aux troubles liés à des excès en lien avec notre civilisation. Il semblerait ainsi que le jeûne thérapeutique favorise la capacité des cellules saines à se protéger, alors qu’il fragilise les cellules cancéreuses!

Les bénéfices du jeûne

Les bénéfices du jeûne sont donc nombreux :

  • la perte de poids,
  • une diminution du sentiment de faim,
  • une réduction des phénomènes inflammatoires,
  • une amélioration du sommeil,
  • un meilleur tonus physique et l’impression d’avoir les idées plus claires.
  • une cicatrisation plus rapide des plaies,
  • l’amélioration de la qualité de la peau, l’effacement des rides,
  • la distanciation par rapport aux dépendances ordinaires (café, chocolat, alcool, tabac),
  • la récupération auditive et visuelle,
  • l’arrêt de la progression de certains cancers…

Avant de commencer un jeûne il faut s’assurer que toutes les conditions de réussite soient réunies:

  • Avoir une force vitale suffisante pour permettre à vos émonctoires (organes chargés des éliminations) de fonctionner correctement,
  • Des conditions psychologiques et environnementales avec du repos, le calme, le désir de jeûner, un environnement proche de la nature….
  • Mieux vaut choisir le printemps ou l’automne plutôt que l’hiver, notre température sera alors plus facile à réguler.

Enfin, ils faudra être vigilant à certains signaux d’alarme en fonction du jeûne choisit ainsi qu’aux contre indications, tout le monde ne peut pas faire de jeûne.

Les premiers fondements

Les premiers fondements scientifiques de la pratique du jeûne remonte à la fin du XIXe siècle, établis par le Dr Jennings (1788-1874) qui renonce à l’usage de tout médicament (1822) pour choisir une voie basé sur des principes plus naturel où le jeûne occupera une large place.

Il sera alors suivit après 1877 par E.H Dewey (jeûne intermittent), H.M Shelton (1895-1985) qui accompagnera près de 25000 jeûneurs tout au long de sa carrière .

A partir du XXe siècle, le premier scientifique à s’intéresser au jeûne était le Dr Otto Buchinger (1878-1966), originaire de l’Europe de l’Ouest il créa une clinique de jeûne en Allemagne.

En France, on retrouve les Docteurs Paul Carton (1875-1947), André Passebecq (1920-2010), Désiré Merien (1935), Albert Mosséri (1925-2012), hygiénistes et naturopathes qui diffusent et enseignent les principes d’une santé au naturel, la plus adapté à l’homme dont le jeûne fait partit.

Etudes, recherches scientifiques

Depuis 1950, en ex Union Soviétique, de nombreuses études scientifiques ont été conduites sur le jeûne mais jamais traduites. Elles auraient démontré des améliorations remarquables sur certaines affections telle que:

  • certaines maladies psychiatriques,
  • le diabète,
  • la polyarthrite rhumatoïde,
  • l’hypertension artérielle,
  • l’allergie,
  • l’asthme….

Aujourd’hui, le jeûne  intéresse de près les chercheurs et de nombreuses études médicales internationales se penchent sur ces nombreuses vertus thérapeutiques. Le Pr Valter Longo Biogérontologue italo-américain a notamment publié une étude en février 2012 dans la revue américaine Science Transnational Médecine. Je vous conseille un reportage qui a été diffusé sur ARTE. Ce reportage est également l’occasion de découvrir une expérience d’envergure menée en Russie. Étonnamment, la puissance d’auto-guérison du jeûne a été découverte à travers la guérison d’un patient dépressif.

Documentaire ARTE : Le jeûne: une nouvelle thérapie ?
https://www.youtube.com/watch?v=N8HGn5zhYdw

Deux récentes recherches ont mis en évidence ses bienfaits sur le système immunitaire, l’arthrite, le diabète et l’optimisation de la chimiothérapie.

Un jeûne de seulement 24 heures permettrait aux personnes prédisposées, d’éviter de basculer dans le diabète de type 2.

Après six semaines d’un jeûne hebdomadaire, le profil pré-diabétique commence à changer et les taux de sucre et de cholestérol HDL baissent.

Et le jeûne pourrait faire encore mieux.

Dans une autre étude réalisée sur des souris, deux à quatre jours de jeûne, semblent agir comme rénovateurs du système immunitaire : en régénérant des cellules souches de la moelle osseuse et des globules blancs, cela améliorerait des pathologies comme l’arthrite et permettrait aussi de mieux supporter la chimiothérapie (avant celle-ci et non pendant).

Enfin, d’après le Centre de recherche américain sur le cancer du sein : un régime restrictif serait aussi efficace qu’une thérapie hormonale pour bloquer la croissance du cancer, surtout dans les cas les plus virulents.

Proceedings of the 2014 American Diabetes Association Scientific Sessions, San Francisco, June 14, 2014 ; Cell Stem Cell, 2014; 14(6): 810) ; Breast Cancer Research and Treatment, 2014

https://www.alternativesante.fr/jeune/le-jeune-medicament-du-futur

Le jeûne n’a donc pas encore révélé tous ces secrets !

Une vie de Prana…

En 2010, le monde découvrait un yogi indien octogénaire du nom de Prahlad Jani, dont la particularité serait de ne plus boire ni manger depuis l’âge de 8 ans, après que lui fût apparue une déesse indienne venu l’informer que dorénavant, il n’aurait plus les besoins alimentaires du commun des mortels. Très connu dans sa province, il ne se trouve personne là-bas pour mettre en doute l’incroyable hypothèse.

Sous l’égide de l’Organisation de recherche et de développement du ministère de la défense indien, Prahlad Jani a accepté de se prêter à une observation de 15 jours à l’hôpital d’Ahmedabad, sous la surveillance d’une équipe pluridisciplinaire d’une trentaine de médecins. Filmé 24h/24 et sous surveillance médicale, il s’est effectivement avéré qu’il n’avait ni mangé, ni bu pendant ce séjour. Ni uriné ni être allé à la selle non-plus.

Les médecins ont pu observer par échographie que sa vessie se remplissait partiellement à intervalles réguliers, mais que le contenu n’étant pas évacué, il était probablement recyclé, peut-être par réabsorption. Un examen des autres principaux organes révélait qu’ils paraissaient beaucoup plus jeunes que l’âge de leur propriétaire. Son cerveau, par exemple, présentait un âge apparent de 25 à 30 ans !

Source: https://www.alternativesante.fr/alimentation/peut-on-vivre-sans-manger

Je vous dis à très vite pour un nouvel article !

Articles en lien

Aurélie Barral Leroy

Naturopathe, Iridologue certifiée

Naturopathe, Iridologue agrée FENA vous propose : bilan de vitalité ,massage bien être, bilan alimentaire, iridologie, fleur de bach, aromathérapie, blog santé.

Important

Le Naturopathe ne posera aucun diagnostic, ne demandera jamais l’arrêt d’un traitement médical, ne prescrira jamais de médicament. La Naturopathie vient en complément de la médecine allopathique et ne la remplace en aucun cas. Les techniques proposées et les compléments alimentaires ne se substituent à aucun traitement médical ou suivi psychologique. Les compléments alimentaires proposés sont en vente libre en magasin bio, internet ou parapharmacie.

Prise en charge

Les consultations ne sont pas prises en charge par la Sécurité Sociale et les compléments alimentaires conseillés ne sont pas remboursés.

De nombreuses mutuelles santé peuvent vous rembourser sur présentation d’une facture. N’hésitez pas à vous rendre sur le site des Syndicats des professionnels de la Naturopathie en cliquant sur le lien ci-dessous pour accéder à la liste des mutuelles .

Certifications
Paiements acceptés

« TVA non applicable, article 293B du CGI »
Numéro Siret: 88011939100014

Aurélie Barral Leroy | Développé par Jérémy Leroy – Création de site Internet.